LIGNES DE BATAILLE

Forum dédié aux jeux de simulation
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez
 

 Règles sur l'Antiquité 5

Aller en bas 
AuteurMessage
Allalalai
Star palmée
Allalalai

Messages : 11287
Date d'inscription : 08/03/2011
Age : 46
Localisation : Embrun

Règles sur l'Antiquité 5 Empty
MessageSujet: Règles sur l'Antiquité 5   Règles sur l'Antiquité 5 I_icon_minitimeDim 7 Juil - 12:52

Je poursuis mes tests avec d'autres armées.
CR8 : bataille de Chéronée
La bataille de Chéronée se déroule en Béotie le 2 août 338 av JC, elle oppose l’armée du roi Philippe de Macédoine à une coalition de cités grecques menées par Athènes et Thèbes.
Philippe de Macédoine prend le pouvoir en 359 av JC dans des circonstances difficiles, mais parvient à se débarrasser de ses rivaux dynastiques, gagne à sa cause par la corruption les tribus péoniennes, et repousse les Illyriens qui menaçaient son royaume. Emmené otage à Thèbes à l’âge de 15 ans, il y a acquis une immense admiration pour le mode de vie des Grecs ainsi qu’une connaissance étendue de la tactique militaire thébaine profondément transformée par les réformes d’Epaminondas. En 357, après la prise d’Amphipolis, Philippe contrôle désormais les mines d’or du Mont Pangée et assure l’avenir économique et politique de la Macédoine. Il offre alors Amphipolis aux Athéniens en échange de Pydna, un port et ses débouchés commerciaux ; devant leur accord, il occupe en 356 av JC Potidée tout en conservant Amphipolis, puis propose la ville à Olynthe, cité la plus influente de la confédération chalcidique. En 349, il assiège Olynthe, la détruit et soumet les autres cités de la Confédération.
En réalité, Philippe recherche la conquête et la soumission de la Grèce entière, et toute sa politique tend vers l’exécution de ses desseins. En 353 av JC, intervenant au nom de Thèbes, il attaque l’Etat limitrophe de Phocide sous un prétexte religieux ; un temps repoussé, il écrase finalement la cité en 346 av JC. Cependant, ses appétits de conquêtes unissent une grande partie des Grecs contre lui. En 340, Athènes et la Perse encouragent les cités de Périnthe et Byzance à le défier. Incapable de s’emparer de l’une comme de l’autre, Philippe tourne son dévolu contre les Scythes et d’autres tribus des Balkans, pacifiant ainsi ses frontières nord.
Mais en 339 av JC, Thèbes se sentant directement menacée, s’allie à Athènes galvanisée par le célèbre orateur Démosthène, et déclare la guerre à Philippe. Dans un premier temps, les alliés grecs cherchent à bloquer les défilés avec de nombreux mercenaires pour empêcher l’avance des troupes macédoniennes. Mais Philippe détruit cette force de couverture au cours de la bataille d’Amphissa, obligeant les Grecs à se rallier rapidement près de la cité de Chéronée. Là, ils espèrent livrer une bataille décisive contre l’envahisseur.
Les deux camps qui s’observent sont de force égale quant au nombre de leurs soldats. Les Alliés tiennent une forte position entre l’Acropole de Chéronée et la rivière Khéphissos, leur armée est  divisée en deux ailes : à gauche, 10000 Athéniens, ainsi que 8000 hoplites de Corinthe, Mégare, Corcyre et Leucas menés par Démosthène ; à droite 12000 thébains sous le commandement de Pélopidas dont 300 soldats d’élite du Bataillon Sacré. Les flancs de la ligne de bataille sont protégés par environ 5000 peltastes et psiloï mercenaires.
En face, Philippe aligne environ 35000 hommes. A droite, à la tête de ses Hypaspistes (3000 hommes) épaulés par des troupes légères (environ 2000 illyriens et mercenaires crétois), il fait face aux Athéniens ; au centre, ses 12000 phalangites sont disposés en ordre oblique ; à l’aile gauche refusée, le prince  Alexandre, son fils, est à la tête de la cavalerie macédonienne (1800 compagnons et 400 thessaliens) suivie par quelques 3000 fantassins légers mercenaires.

Tour 1 :
Règles sur l'Antiquité 5 19070702295117789116303032
Les macédoniens prennent l’initiative. Philippe avance son armée accompagnant son flanc gauche des troupes légères et droit de sa cavalerie. Son déploiement est rendue difficile par les petites rivières.
Règles sur l'Antiquité 5 19070702295217789116303034
Les Grecs pressent le pas pour arriver au contact. Ils repoussent une unité de Thraces à gauche.
Règles sur l'Antiquité 5 19070702295517789116303035

Tour 2 :
Philippe conserve l’initiative et va pouvoir frapper le premier. A droit, les Hypaspistes, deux unités de phalange et les troupes légères entrent au contact des Athéniens. Les archers crétois sont repoussés et diminués. Des hoplites grecs reculent, mais Philippe ne réalise pas de percée. Dans le même temps, les Compagnons désorganisent un peltaste à gauche.
Les Grecs réagissent immédiatement à la poussée macédonienne. Démosthène, attaque orgueilleusement les Hypaspistes qui le font reculer. Philippe recule face aux Athéniens, de même ses Thraces face aux psiloïs. A droite, la cavalerie thessalienne est repoussée avec pertes par les peltastes, laissant le champ libre à Pélopidas. La phalange thébaine repousse les Illyriens sans ménagement, mais contre toute attente, les Thraces enrayent cette avancée. Les Grecs voulaient profiter de la position en terrain difficile (rivière) de la phalange pour prendre l’ascendant, mais il n’en est rien et la situation au centre est plutôt confuse.
Règles sur l'Antiquité 5 19070702295817789116303036

Tour 3 :
Après une égalité, ce sont les Macédoniens qui s’emparent de l’initiative. Philippe attaque à droite. L’ennemi recule, les hoplites sont désorganisés. La Phalange au centre risque l’attaque, ouf, 5 !!! Les hoplites corinthiens reculent, engendrant celui de ceux de Mégare mais pas ceux de Leucade qui résistent bravement.
Règles sur l'Antiquité 5 19070702295917789116303037
A gauche, les peltastes pris à revers par la cavalerie thessalienne encaissent les pertes. Adoptant une formation en coin, les Compagnons chargent Pélopidas malgré leur infériorité numérique mais avec le soutient de thessaliens et illyriens sur les flancs ; il est réduit.
Règles sur l'Antiquité 5 19070702294817789116303031
Les Grecs réagissent, ne voulant pas laisser échapper la victoire.
Règles sur l'Antiquité 5 19070702295217789116303033

Le tir des psilois repousse les Thraces ; à droite les peltastes repoussent les Compagnons. Les hoplites diminuent les Illyriens, mais Démosthène échoue devant les Hypaspistes. Les soldats de Corcyre infligent des pertes aux Thraces. Les hoplites de Corcyre buttent contre la phalange, les Leucadiens encaissent des pertes, seuls ceux de Mégare prennent le dessus.
Côté Thébains, les Compagnons se défilent devant le Bataillon Sacré, Pélopidas repousse la cavalerie thessalienne, les Illyriens sont anéantis. Une unité de phalange peut tenter de briser la phalange grâce à du soutien…2…tous sont repoussés.
La puissance grecque semble faiblir…
Règles sur l'Antiquité 5 19070702502417789116303110

_________________
"J'aime le jeu d'histoire surtout pour sa capacité à stimuler des réflexions et à nous faire partager en amitié les narrations du passé qui nous fascinent". DRUSTAN
Revenir en haut Aller en bas
Allalalai
Star palmée
Allalalai

Messages : 11287
Date d'inscription : 08/03/2011
Age : 46
Localisation : Embrun

Règles sur l'Antiquité 5 Empty
MessageSujet: Re: Règles sur l'Antiquité 5   Règles sur l'Antiquité 5 I_icon_minitimeDim 7 Juil - 13:35

Tour 4 :
Les Grecs s’emparent de l’initiative en dépit de leur général diminué. C’est une chance à ne pas laisser passer. Les Thraces repoussent et diminuent des Thessaliens. L’infanterie légère athénienne maintient la pression sur les troupes macédoniennes qui cherchent à contourner la phalange alliée. Philippe résiste à la poussé des hoplites alliés, mais les Hypaspistes reculent face à Démosthène. Au centre, hoplites athéniens et de Corcyre semble faire plier la phalange macédonienne ; mais voulant soutenir les Leucadiens, des Thébains reculent face à la phalange alors que les Thraces leur résistent aussi.
La situation peut évoluer favorablement sur la droite alliée…Alexandre recule face à l’infanterie lourde ennemie, les Compagnons évitent l’attaque de Pélopidas.
Règles sur l'Antiquité 5 19070703360117789116303232
Philippe sait que le sort de la bataille se joue maintenant. Il demande un effort suprême à ses troupes. Les tirs des Illyriens infligent des pertes aux légers athéniens. Puis, c’est le choc : les Illyriens et Thraces s’emparent des hauteurs de Chéronée et éliminent un pion de psilois athéniens ; au centre, les Leucadiens sont anéantis, les Corinthiens s’accrochent fermement à leur position.
A gauche, Alexandre fond avec toute la cavalerie sur une unité thébaine, elle est désorganisée. Une unité de compagnons attaque Pélopidas : 5 !!! Le général thébain doit tester, 5, il échoue et est éliminé…la bonne affaire !!!
Règles sur l'Antiquité 5 19070703360217789116303233

_________________
"J'aime le jeu d'histoire surtout pour sa capacité à stimuler des réflexions et à nous faire partager en amitié les narrations du passé qui nous fascinent". DRUSTAN
Revenir en haut Aller en bas
Allalalai
Star palmée
Allalalai

Messages : 11287
Date d'inscription : 08/03/2011
Age : 46
Localisation : Embrun

Règles sur l'Antiquité 5 Empty
MessageSujet: Re: Règles sur l'Antiquité 5   Règles sur l'Antiquité 5 I_icon_minitimeDim 7 Juil - 15:10

Tour 5 :
Le Grecs n’est plus en mesure de récupérer l’initiative, c’est la dynamique macédonienne qui s’impose.
Deux 6 d’affilé permettent aux Illyriens de détruire les archers crétois et de diminuer les psilois athéniens. Des hoplites athéniens sont désorganisés par les phalangites, les troupes de Mégare anéanties, une unité thébaine détruite par la cavalerie macédonienne ; seuls les Thessaliens sont tenus en échec par des peltastes et à deux doigts d’être éliminés.
Pour les Grecs, ils faut détruire des unités macédoniennes pour remonter au score (6-4). Les tirs grecs sont inefficaces, reste le choc : seule une phalange mal positionnée est désorganisée.
Tour 6 :
Les macédoniens conservent l’initiative. Le dernier psiloi grec à gauche est éliminé ; Philippe oblige Démosthène à tester. 2 unités athéniennes sont éliminées, un trou béant existe désormais avec les Thébains, exploité par la phalange. Un 6, le Bataillon sacré est désorganisé par l’attaque des cavaliers d’Alexandre. Les Thraces soutenus par les Thessaliens attaquent des hoplites thébains, désorganisation.
Règles sur l'Antiquité 5 19070704455017789116303285
Les Grecs tentent d’endiguer la marée macédonienne. Le Bataillon Sacré éloigne la cavalerie, … pour combien de temps ? A trop attaquer, Démosthène se retrouve en position aléatoire.
Règles sur l'Antiquité 5 19070704455217789116303286

Tour 7 :
Nouvelle initiative macédonienne.
Les Illyriens repoussent un hoplite athénien par leur tir. Cette fois-ci, Démosthène est réduit. Un Thrace est détruit par de la cavalerie thessalienne ; l’unité thébaine diminuée est détruite, deux autres sont diminuées par la phalange, les Corcyriens souffrent et sont désorganisés. 11-4, c’est bientôt fini pour les alliés grecs qui ne parviennent pas à détruire l’unité de phalange diminuée.

Tour 8 :
Le Macédonien cherche à porter de rudes coups pour finir la partie. Agauche, le Bataillon Sacré est détruit. Les Corinthiens sont réduits au centre et les Thébains lâchent prise. Coup au but, Démosthène est tué. C’est fini, les Macédoniens s’imposent 14-4, c’est une victoire décisive.
Situation finale :
Règles sur l'Antiquité 5 19070705104517789116303336
Les pertes :
Règles sur l'Antiquité 5 19070705104717789116303337


_________________
"J'aime le jeu d'histoire surtout pour sa capacité à stimuler des réflexions et à nous faire partager en amitié les narrations du passé qui nous fascinent". DRUSTAN
Revenir en haut Aller en bas
Allalalai
Star palmée
Allalalai

Messages : 11287
Date d'inscription : 08/03/2011
Age : 46
Localisation : Embrun

Règles sur l'Antiquité 5 Empty
MessageSujet: Re: Règles sur l'Antiquité 5   Règles sur l'Antiquité 5 I_icon_minitimeDim 7 Juil - 18:20

CR 9 :
A la fin du IVe siècle après JC, les Goths subissent une forte pression migratoires des peuples est-européens et asiatiques. Germains d’origine scandinave, ils ont commencé leur migration au début de l’ère chrétienne. Au IVe siècle ap JC, l’empereur Aurélien permet à une partie d’entre eux, les Goths de l’Ouest ou Visigoths, de s’établir au nord du Danube, dans ce qui était autrefois la province de Dacie ; les Goths de l’Est, quant-à eux, demeurent en actuelle Ukraine.
Poussés plus avant par les migrations venant de l’Est, et notamment des lointains Huns, les Visigoths sollicitent le droit de s’établir en territoire romain. L’empereur Valens, suspicieux, et plutôt préoccupé par le front perse, cherche d’abord à s’assurer du désarmement de cette population, pour ensuite s’en servir comme réservoir de combattants. Mais il ne peut obtenir une action efficace de ses subordonnées, qui déclenchent même la révolte des Goths. En conséquence, il quitte l’Orient et vient prendre le commandement des forces romaines dans les Balkans pour écraser rapidement cette menace trop proche de Constantinople.
Si l’Empire d’Occident lui envoie des renforts, Valens n’en a que faire, il veut infliger une défaite définitive aux barbares ravageant désormais la Thrace, avant de devoir partager les fruits d’une victoire qu’il estime facile. L’armée barbare est commandée par d’Alatheus et Saphrax, chefs des tribus Tervinge et Greuthunge ; elle rassemble quelques 10000 fantassins et 5000 guerriers, escortant le long convoi de chariots transportant leurs familles (peut-être 100000 personnes. Face à eux, Valens a réuni environ 15000 soldats, légionnaires (dont 5000 vétérans) et auxiliaires palatins, soutenus par une imposante cavalerie d’archers et de cataphractes.
Le 9 août 378, après 7h de marche, l’armée romaine arrive en vue d’une colline basse où ses éclaireurs repèrent le camp de chariots goths. L’empereur avance sa cavalerie en écran pour permettre à ses fantassins de se déployer en ligne de bataille. Fritigern ne disposant pas de sa cavalerie qui est partie fourrager loin du camp, choisit alors de rassembler les familles au cœur des lignes de chariots et allume des feux dans la plaine pour retarder l’avance romaine. Patient, il envoie même des ambassadeurs pour gagner du temps.

Tour 1 :
Règles sur l'Antiquité 5 19070708201417789116303565
Pour Valens, il faut un succès, les Romains gagnent l’initiative et passent à l’attaque.
Cassio déploie l’aile gauche de cavalerie romaine pour contourner les Goths et leur barrière de chariots. L’aile droite progresse elle aussi vers le camp goth. Au centre, l’infanterie romaine essaie de se déployer de manière organisée. Les archers engagent l’infanterie gothe repoussant une unité de lanciers au centre tandis que les Equites Sagitari en repoussent une à gauche. Une unité de légionnaires tire ses plumbatae sans résultat puis attaque des fantassins goths qui résistent.
Règles sur l'Antiquité 5 19070708202017789116303566
Les unités gothes se réalignent, elles ont tout intérêt à demeurer sur la défensive. Leur tir inflige des pertes aux Lanciarii.

Tour 2 :
Les Romains conservent l’iitiative.
Règles sur l'Antiquité 5 19070708200617789116303563
L’ensemble de la ligne de combat romain parvient au contact tandis que l’aile droite charge Sueridus et la gauche de Cassio continue son mouvement de contournement. Des unités d’auxiliaires remontent vers la gauche pour épauler les cavaliers. Les tirs romains (archers et plumbatae) obligent des unités gothes à reculer libérant des espaces d’attaques. A droite, les Germains tiennent bon face à la charge des cavaliers romains ; la poussée romaine désorganise quelques unités de lanciers mais l’effort est poussif.
Les Goths comblent les espaces vides et lancent des volées de flèches et de javelots. L’aile droite romaine recule, le centre encaisse, tandis qu’à gauche les Equites résistent à la charge de Colias et ses hommes.
Règles sur l'Antiquité 5 19070708201117789116303564



_________________
"J'aime le jeu d'histoire surtout pour sa capacité à stimuler des réflexions et à nous faire partager en amitié les narrations du passé qui nous fascinent". DRUSTAN
Revenir en haut Aller en bas
Allalalai
Star palmée
Allalalai

Messages : 11287
Date d'inscription : 08/03/2011
Age : 46
Localisation : Embrun

Règles sur l'Antiquité 5 Empty
MessageSujet: Re: Règles sur l'Antiquité 5   Règles sur l'Antiquité 5 I_icon_minitimeDim 7 Juil - 19:21

Tour 3 :
Les Romains maintiennent la pression sur les Gorths. A gauche le contournement romain est presque parvenu à contourner totalement la ligne gothe ; à droite, les cavaliers lourds de Valens repartent à la charge, au centre les légionnaires et auxiliaires tentent de percer la ligne barbare.
Les archers détruisent une unité de lanciers. Les cavaliers de l’aile droite sont arrêtés par les Germains, une unité de Légionnaires et les auxiliaires bataves parviennent à détruire une unité et un wagon. Les Herculanii réduisent une unité d’archers au contact, à droite les Romains sont en train de prendre pied sur l’élévation occupée par le camp des Goths.
Règles sur l'Antiquité 5 19070708385817789116303570
Fritigern résiste, mais il est inquiet, la cavalerie gothe n’est toujours pas en vue.
Le tir barbare est moins efficace. Colias dans une mêlée acharnée réussit à repousser les Equites. Sur le reste de sa ligne, le Goth joue la montre.

Tour 4 :
Les Romains sont en plein effort et conservent l’initiative. Presques toutes leurs unités sont maintenant au contact, la mêlée s’annonce terrible. Le tir romain est peu efficace, mais les glaives vont sûrement faire la différence. Les clibanaires et Armaturae désorganisent les troupes de Sueridus qui doit reculer. Les Bataves soutenus par des Auxiliaires et les Gentiles désorganisent une unité protégeant un chariot ; au centre-droit des légionnaires obtiennent le même résultat. Les Matiarii détruisent des archers et progressent sur la colline. A gauche, Colias recule aussi tandis que la cavalerie de Cassio débouche sur les arrières du dispositif goth, une unité est désorganisée.
Règles sur l'Antiquité 5 19070709233117789116303609
Toujours pas de Saphrax à l’horizon, il faut tenir lance Frigidius à ses troupes. Les tirs barbares sont moins efficaces mais font reculer des cavaliers. Sueridus commet l’erreur d’attaquer les clibanaires, il est repoussé avec des pertes. Une unité d’auxiliaires est désorganisée sur l’aile droite barbare, mais le bilan est maigre.

_________________
"J'aime le jeu d'histoire surtout pour sa capacité à stimuler des réflexions et à nous faire partager en amitié les narrations du passé qui nous fascinent". DRUSTAN
Revenir en haut Aller en bas
Allalalai
Star palmée
Allalalai

Messages : 11287
Date d'inscription : 08/03/2011
Age : 46
Localisation : Embrun

Règles sur l'Antiquité 5 Empty
MessageSujet: Re: Règles sur l'Antiquité 5   Règles sur l'Antiquité 5 I_icon_minitimeDim 7 Juil - 22:21

Tour 5 :
Les Romains agissent encore en premier. Les troupes de Valens jouent le tout pour le tout et s’apprêtent à contourner le bois pour tomber sur les arrières goths ; seuls deux unités d’auxiliaires demeurent en couverture. A droite, la charge continue. Les tirs romains obligent les goths de la droite à se replier autour de Colias. Valens lui-même participe à la curée et détruit une unité et un wagon tandis que les Scutari éliminent des lanciers, de même pour les Equites sur l’aile gauche. Les Romains sont sur la route de la victoire à n’en pas douter…
Règles sur l'Antiquité 5 19070812054817789116303732
Mais 6 !!!!! C’est au tour des Goths de jouer, et Saphrax apparaît sur les arrières de l’aile gauche romaine avec toute la cavalerie barbare.
Règles sur l'Antiquité 5 19070812055017789116303733
Les Goths reprennent alors espoir. Le tir barbare repousse des cavaliers sur gauche, réduit une unité d’auxiliaires sur le centre droit. A droite, les cavaliers légers greuthunges diminuent une unité de Sagitarii, les Huns et Alains repoussent des auxiliaires et cavaliers.
La mêlée est féroce, des lanciers goths détruisent une unité d’auxiliaires, la cavalerie lourde de Saphrax réduit les auxiliaires en couverture.

Tour 6 :
L’entrée de Saphrax donne l’initiative aux Goths qui poursuivent leur charge. Les tirs barbares font reculer des unités romaines mais la charge est un choc foudroyant. Les cavaliers archers romains sont réduits à bien peu, une unité d’auxiliaires est détruite, une unité d’équites connaît le même sort, tandis que les Alains en bousculent une autre. Catastrophe, les Herculanii, qui ne pouvaient reculer sont détruits par les Goths. Enfin à gauche, des Légionnaires sont réduits par Fritigern.
Règles sur l'Antiquité 5 19070812054717789116303731
Pour les Romains, bousculés à droite, il faut réagir. Cassio réorganise des auxiliaires et envoie des Euiqtes bloquer l’avancer de la cavalerie lourde gothe. Des archers se redéploient pour couvrir les fantassins romains ; Sébastien vient leur prêter main forte. Au centre les Romains repartent à l’assaut, à droite la cavalerie attaque Sueridus et des auxiliaires sont envoyés pour soutenir l’aile gauche romaine mal en point.
Les cavaliers romains repoussent Suéridus, au centre des légionnaires détruisent une unité gothe et un wagon, une autre unité est diminuée. A gauche les Equites repoussent la cavalerie lourde barbare, soulageant les Auxiliaires mis à mal.
Le score est de 8 unités gothes éliminées et 3 wagons contre 4 romaines.

_________________
"J'aime le jeu d'histoire surtout pour sa capacité à stimuler des réflexions et à nous faire partager en amitié les narrations du passé qui nous fascinent". DRUSTAN
Revenir en haut Aller en bas
Allalalai
Star palmée
Allalalai

Messages : 11287
Date d'inscription : 08/03/2011
Age : 46
Localisation : Embrun

Règles sur l'Antiquité 5 Empty
MessageSujet: Re: Règles sur l'Antiquité 5   Règles sur l'Antiquité 5 I_icon_minitimeLun 8 Juil - 8:04

Tour 7 :
Les Goths ne lâchent plus l’initiative, leur arrivée en trombe semble avoir bouleversé le déroulement de la bataille. 2 unités ‘auxiliaires sont détruites par le tir des Goths. La cavalerie lourde greuthunge se précipite sur les archers romains dont elle désorganise une unité. Mais le péril est plus grands, les deux Sagitarii à cheval sont balayées, et si Cassio et les Equites repoussent momentanément la furie barbare, ils sont sur le point d’être encerclés et annihilés. Sur la gauche barbare, Fritigern souffre encore face aux légionnaires, mais il tient bon.
Les Romains essaient de se réorganiser. Pendant que leur effort est maintenu au centre et à droite sous l’impulsion de Valens, leur gauche cherche à établir une ligne de défense contre la cavalerie adverse ou qui du moins ralentirait le flot violent des cavaliers.
A droite, l’attaque des Scutarii échoue, ils doivent reculer, Suéridus est repoussé, une unité d’archers désorganisée et la voie des chariots du camp ouverte.Au centre, Matiarii et Auxiliaires détruisent deux wagons, progressant sur la colline. A gauche, les Goths résistent aux attaques de Cassio.
Les Romains sont à une unité de la victoire (15-8 ).
Règles sur l'Antiquité 5 19070810052417789116303959

Tour 8 :
Heureusement pour eux, les Goths conservent l’initiative. Les troupes de Fritigern et Saphrax se réorganisent pour protéger les chariots et détruire définitivement l’aile gauche romaine. Les archers barbares engendrent des pertes aux Gentiles et font reculer des légionnaires au centre, les Huns et les Alains harcèlent les archers romains et Cassio qui est réduit. Des archers, Cassio sont exterminés sans pitié, les équites encaissent de lourdes pertes.
15-10, les Romains peuvent gagner, il suffit de trouver une proie facile…Un wagon isolé à portée des cavaliers lourds de César…
Le tir romain est …nul, dommage. Les clibanaires anéantissent un chariot à droite et progressent, au centre les légionnaires détruisent un chariot, les Matiarii repoussent Colias à droite donannt de l’air à l’infanterie romaine.
C’est fini, les Romains l’emportent 18-10, victoire majeure, pour une victoire décisive il fallait tuer des chefs goths.
Règles sur l'Antiquité 5 19070810052417789116303960
Je pense que la partie était équilibrée, contrairement à l’histoire, les Romains ont pris le temps de correctement se déployer pour organiser leur effort contre le cercle de chariots goths. Les renforts goths arrivent à un bon moment, ils peuvent véritablement agir sur la partie, mais cette fois-ci les pertes initiales infligées par les Romains ont été trop importantes.
Un petit supplément sur une attaque désorganisée des Romains serait intéressant…

_________________
"J'aime le jeu d'histoire surtout pour sa capacité à stimuler des réflexions et à nous faire partager en amitié les narrations du passé qui nous fascinent". DRUSTAN
Revenir en haut Aller en bas
cruchot
Tribun
cruchot

Messages : 3437
Date d'inscription : 24/03/2011
Age : 61
Localisation : Juno Beach-Normandie

Règles sur l'Antiquité 5 Empty
MessageSujet: Re: Règles sur l'Antiquité 5   Règles sur l'Antiquité 5 I_icon_minitimeLun 22 Juil - 11:13

Tu n'as pas à l'idée de faire une sorte de dBA avec des armées pré-tirées qui utiliserai la même règle ?
Revenir en haut Aller en bas
Allalalai
Star palmée
Allalalai

Messages : 11287
Date d'inscription : 08/03/2011
Age : 46
Localisation : Embrun

Règles sur l'Antiquité 5 Empty
MessageSujet: Re: Règles sur l'Antiquité 5   Règles sur l'Antiquité 5 I_icon_minitimeVen 26 Juil - 18:43

Pas exactement non, mais j'arrive bientôt pour les précisions et d'autres CR.

_________________
"J'aime le jeu d'histoire surtout pour sa capacité à stimuler des réflexions et à nous faire partager en amitié les narrations du passé qui nous fascinent". DRUSTAN
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé




Règles sur l'Antiquité 5 Empty
MessageSujet: Re: Règles sur l'Antiquité 5   Règles sur l'Antiquité 5 I_icon_minitime

Revenir en haut Aller en bas
 
Règles sur l'Antiquité 5
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LIGNES DE BATAILLE :: L'ATELIER DES MECANOS :: Points de règles-
Sauter vers: