LIGNES DE BATAILLE
Vous souhaitez réagir à ce message ? Créez un compte en quelques clics ou connectez-vous pour continuer.

LIGNES DE BATAILLE

Forum dédié aux jeux de simulation
 
AccueilPortailRechercherS'enregistrerConnexion

 

 [CR] La bataille de Decimomannu (-215 av JC)

Aller en bas 
AuteurMessage
Allalalai
Star palmée
Allalalai

Messages : 11295
Date d'inscription : 08/03/2011
Age : 47
Localisation : Embrun

[CR] La bataille de Decimomannu (-215 av JC) Empty
MessageSujet: [CR] La bataille de Decimomannu (-215 av JC)   [CR] La bataille de Decimomannu (-215 av JC) I_icon_minitimeSam 12 Oct - 7:10

CR7 :
La bataille de Decimomanuu ou bataille de Caralis ou bataille de Cornus se déroule en 215, durant la deuxième guerre punique, en Sardaigne. Elle oppose l’armée carthaginoise d’Hasdrubal le Chauve et les alliés sardes de Hampiscora aux forces du Prêteur Titus Manlius Torguatus.
Après leur écrasante défaite à Cannes, les Romains se retrouvent dans une position plus que complexe : plusieurs légions ont été anéanties, nombre de cités de l’Italie du Sud rallient le camp de Carthage, l’armée d’Hannibal ravage la Campanie, et, dans le Bruttium, Hannon le Vieux ouvre un nouveau front. En Ibérie, Hasdrubal Barca, le frère d’Hannibal tient tête aux frères Scipion ; en Afrique, Mago Barca vient de rassembler 12000 fantassins, 1500 cavaliers et 20 éléphants pour rejoindre son frère en Italie.
Depuis qu’elle est occupée par les légions, la Sardaigne s’est maintes fois révoltée. Elle se soulève une nouvelle fois en 216, au pire moment pour la République. Pour mener ce combat et chasser les Romains, Hampsicora leader sarde, demande l’aide de Carthage qui réagit promptement et charge Hasdrubal le Chauve et son second Mago de mettre sur pied une expédition.
Cependant, avant que n’arrivent les Carthaginois, la situation stratégique de Rome s’améliore considérablement : Hannon le Vieux est battu par Titus Sempronius Longus en Lucanie, et Hasdrubal Barca perd son armée à la bataille de Dertosa en Ibérie ; la Sardaigne n’est donc plus un centre d’intérêt pour le Sénat punique et l’expédition retardée. Hampiscora, qui se prépare à affronter les Romains avec le soutien des Carthaginois, rassemble son armée et des provisions près de la cité de Cornus, sur la côte ouest sarde. Il ignore peut-être que son vient de recevoir des renforts en la personne de Titus Manlius Torquatus (ancien consul en Sardaigne en 235) à la tête de 20000 fantassins et 1200 cavaliers. Celui-ci attire d’abord Hiostus, fils d’Hampsicora dans un combat où il écrase l’armée sarde et tue 5700 rebelles, puis se dirige vers Cornus afin d’en finir. C’est le moment que choisit Hasdrubal le Chauve pour débarquer près de Tharros environ 12000 hommes et 1500 cavaliers. Il y rassemble les forces sardes (environ 7000 hommes) et se dirige vers Caralis.
Les deux armées se rencontrent près de l’actuelle Cugliari, mais ne s’affrontent pas immédiatement. Elles établissent leur campement et durant plusieurs jours se livrent à des escarmouches sans prendre l’avantage l’une sur l’autre. Le combat est déclenché dans un dispositif classique : infanterie au centre et cavalerie sur les ailes, les sources anciennes ne disent pas si les carthaginois possèdent des éléphants.

Alors, je n’ai pas fait apparaître d’éléphants (pas de sources sûres dessus), et la composition des Carthaginois est extrapolée : des puniques en phalange, des légers numides (fantassins et cavaliers), des libyens légers et cavaliers car ils partent d’Afrique ; arrêt aux Baléares, mais je ne pense pas que des frondeurs aient pu être recrutés (réparation des navires et conflit en Espagne).
Pour les Sardes, 7000 hommes et aucune information, j’avais juste l’allure d’un archer et des éléments archéologiques ; j’ai fait apparaître un le chef principal.

Les Romains ont un +3 en initiative, Torquatus est fort et il connaît bien la Sardaigne.

[CR] La bataille de Decimomannu (-215 av JC) 19030906094817789116151932

Tour 1 :
Le Romain prend l’initiative. En observant le dispositif adverse, Manlius comprend très vite que le point faible réside dans les forces sardes, mais pour cela il doit protéger sa cavalerie, ou se débrouiller qu’elle tienne jusqu’à la percée de ses troupes. Les vélites s’écartent donc sur les ailes, en soutien de la cavalerie, tandis que les Princeps rejoignent les Hastati pour organiser une ligne romaine puissante.
Côté punique, Hasdrubal le Chauve connaît ses classique. En bon adepte de la culture hellénistique, il refuse son flanc gauche composé des Sardes et pousse sa phalange en avant, comptant sur ses troupes légères pour retarder l’avance romaine.
[CR] La bataille de Decimomannu (-215 av JC) 19030909150817789116152170

Tour 2 :
Double 6, le Carthaginois récupère l’initiative.
Les cavalier libyens attaquent leurs homologues sur la gauche romaine, le flanc droit punique avance protégé par ses troupes légères tandis que le centre vient offrir le combat aux légionnaires. A droite, les vélites sont désorganisés et la cavalerie romaine recule même si les Numides n’ont pas réussi à la diminuer ; à gauche, les libyens repoussent et diminuent leurs homologues. Pour l’instant, le combat des ailes est favorable aux puniques.
Mais Torquatus n’est pas un lapin de 6 semaines. Les légionnaires relèvent le défi contre la phalange, tandis que sur la droite, les Triarii viennent appuyer l’attaque des cavaliers et troupes légères.
Les pila volent mais ils n’ont que peu d’effet. Et gladii !!!! Les boucliers s’entrechoquent, les bretteurs de la louve tentent de percer la ligne adverse… Ils la bousculent et rompent son organisation. A droite et à gauche, les cavaliers affaiblissent les unités adverses.
[CR] La bataille de Decimomannu (-215 av JC) 19030909450017789116152174

Tour 3 :
Les Carthaginois ont l’initiative. Hasdrubal qui ne veut pas que l’affaire lui échappe relance sa poussée. Il lâche les Sardes sur la droite romaine, réaligne son centre et dans le même temps essaie de contourner les ailes de Torquatus. La 1re unité romaine est éliminée, des vélites sur la droite suite à un tir Numide. Sur la gauche romaine, les cavaliers alliés sont annihilés. Les Sardes tiennent tête aux légionnaires et la partie n’est pas simple pour les Romains qui encaissent les pertes.
Réagissant, le prêteur se concentre sur les points faibles de la ligne punique. Torquatus et ses cavalier éliminent une unité de Numides ; à gauche des libyens tombent face aux cavaliers romains ainsi que des légers face aux légionnaires qui percent. Cependant, un trop grand enthousiasme dans les attaques (ou la malchance aux dés) désorganise dangereusement deux unités de légionnaires.
3 éliminations puniques contre deux romaines, c’est encore serré, mais attention aux erreurs.
[CR] La bataille de Decimomannu (-215 av JC) 19030910104317789116152201

Tour 4 :
Les Carthaginois concentrent leur effort au centre et à droite, laissant leur gauche résister glorieusement mais sans réel espoir. La phalange punique détruit deux unités de légionnaires, elle a plié mais pas rompu.
Pour les Romains, il faut impérativement faire mieux, ou la bataille risque de finir en défaite. A gauche, Torquatus tente de détruire les léger avec des légionnaires, au centre il se recroqueville sur ses légionnaires, arrondissant son flanc est. A droite, il peut peut-être jouer un tour aux Sardes : il repousse un archer et désorganise un fantassin, mais échoue à détruire la cavalerie numide.
[CR] La bataille de Decimomannu (-215 av JC) 19030910333417789116152210

Tour 5 :
Hasdrubal sent les Romains faiblir, il suffirait d’un rien pour que tout bascule. Finalement, des Carthaginois sont envoyés en renfort sur sa droite, au centre la phalange pousse de plus belle, à gauche il faut parvenir à résister encore un peu. Grosso merdo les légions résistent bien au test de moral, hélas ! Les puniques ne saisissent pas leur chance, c’est au tour des Romains.
Un 1 vient sanctionner Manlius qui n’élimine toujours pas les Numides, il enrage !!! Des archers Sardes sont éliminés, ainsi que des libyens, ce qui rétablit l’avantage romain en nombre d’unités hors de combat : 5/6. La peur envahit le commandant en chef romain qui n’ose plus attaquer de peur d’augmenter ses pertes.
[CR] La bataille de Decimomannu (-215 av JC) 19030911071417789116152221

Tour 6 :
Le Carthaginois gagne l’initiative. Sur la droite punique, les cavaliers romains sont tués et les légionnaires affaiblis. Le flanc de la ligne romaine encaisse des pertes mais tient encore. Au final, deux unités de triarii sont détruites et les Sardes enfoncent la ligne romaine au centre.
Torquatus n’a plus trop de choix, il faut mourir les armes à la main en bon romain. Les Numides sont éliminés et des Sardes désorganisés sur recul impossible.
[CR] La bataille de Decimomannu (-215 av JC) 19031009450117789116152420

Tour 7 :
Hasdrubal compte bien en finir ce tour. Deux légionnaires de plus éliminées, et deux unités désorganisées. Le Romain n’a que peu de marge de manœuvre, il s’attaque à l’aile gauche carthaginoise et tente de tenir le choc au centre. Une unité sarde est éliminée.
[CR] La bataille de Decimomannu (-215 av JC) 19031010054517789116152429
Tour 8 :
Les Romains prennent l’initiative. Une unité sarde et une numide légers sont éliminées à droite, mais Manlius se réveille trop tard ; son aile gauche est anéantie, son centre n’est plus qu’un môle de résistance, sa droite à demi-victorieuse.
Au final avec 10 unités éliminées contre 13 à l’adversaire, c’est une victoire majeure carthaginoise.
[CR] La bataille de Decimomannu (-215 av JC) 19031010150017789116152432

Pour le Romain, la défaite semble anormale ; le principe de simulation est complexe : une légion = 4 pions, environ 4-5000. Sauf qu’à Bagradas, Regulus a deux légions, soit 8 pions, et à Decimomannu Manlius a deux légions soit 20000 hommes…Pourtant historiquement, il bat l’adversaire car les Sardes cèdent. Là, il n’a pu atteindre les Sardes rapidement, a manqué de chances aux dés, et il s’est entêté sur les Numides au lieu de gérer les réorganisations.
Je dirais qu’il manque un chef aux Romains pour égaliser les prises d’initiative.
Dans le même temps, je réfléchis et je me dis qu’avec de bons chefs, les ennemis des Romains l’ont emporté même avec des troupes moins efficaces en apparence (niveau 3 comme les Sardes, ou Gaulois ou Ibères…).

_________________
"J'aime le jeu d'histoire surtout pour sa capacité à stimuler des réflexions et à nous faire partager en amitié les narrations du passé qui nous fascinent". DRUSTAN
Revenir en haut Aller en bas
 
[CR] La bataille de Decimomannu (-215 av JC)
Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
LIGNES DE BATAILLE :: MACHINES INFERNALES :: Comptes-rendus-
Sauter vers: